Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Franck Temporal CEPED, France
Carole Beaugendre (Ined, France)

Les familles transnationales en Guyane : quelles réalités ?

Résumé:
Dans un contexte marqué par l'intensification des migrations internationales, la question se pose de leurs répercussions sur les dynamiques et configurations familiales. Ces mouvements migratoires ont favorisé l'émergence du modèle de « famille transnationale », caractérisé par la dispersion de ses membres à travers les frontières et par le maintien actif de contacts entre eux . La Guyane, département d'outre-mer qui détient la plus forte proportion d'immigrés de l'ensemble du territoire national (30 % en 2009, dont 85 % sont originaires du Surinam, du Brésil et d'Haïti), offre un exemple éclairant de la diversité des stratégies migratoires et de leur impact sur les dynamiques familiales. Alors que l'immigration guyanaise se féminise progressivement (53 % de femmes parmi les immigrants en 2009 contre 46 % en 1990), les immigrants brésiliens, arrivés plus récemment, sont majoritairement des hommes , témoignant de stratégies migratoires différentes selon l'origine, et probablement d'impact différent sur la vie des familles. Cette communication vise à analyser les situations de familles transnationales vécues par les immigrés en Guyane : Qui sont les membres de la famille restés dans le pays d'origine ? Quels contacts ces immigrés entretiennent-ils avec ceux restés au pays (visites, téléphone, lettre mais aussi transferts financiers) et quels liens gardent-ils avec leur pays d'origine (lecture de journaux, financement de projets, etc.) ? Avec qui sont-ils arrivés ? Ont-ils été rejoints par des membres de leur famille ? Nous nous interrogerons également sur les facteurs (pays d'origine, sexe, âge, période d'installation) favorisant le fait de « vivre une famille transnationale ». Les choix de migrer seul ou en couple, avec ou sans enfant, relèvent de stratégies migratoires spécifiques qui influent sur les configurations familiales. L'ambition de cette communication est de mieux comprendre les relations croisées entre parcours migratoires et parcours familiaux à partir d'une analyse des familles transnationales des populations immigrées de Guyane et de leurs dynamiques. Pour cela, nous mobiliserons, pour l'essentiel, les données de l'enquête Ined-Insee « Migrations, Famille et Vieillissement (MFV) » menée en 2010 dans les quatre départements d'outre-mer historiques auprès d'un échantillon de 16 000 personnes (dont 4 000 en Guyane). Ces données permettent d'analyser les parcours familiaux, migratoires et leurs interactions.

Document téléchargé

Familles transnationales
jeudi 23 juin 2016