Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Florence Maillochon CNRS, France

La cérémonie du mariage : une expression du réseau familial

Résumé:
En France, les statistiques de l'état civil indiquent une décroissance presque continue du nombre de mariage depuis les années 1970. Au contraire, l'âge à la première union officielle ne cesse de croître sur cette période. Dans ces conditions, le mariage ne constitue plus le sésame autorisant une vie sexuelle, conjugale ou familiale. Pourtant, même si l'institution du mariage a perdu son rôle initiatique dans l'entrée dans la vie adulte, les noces semblent avoir reconquis un certain faste au cours des vingt dernières années. Les futurs mariés accordent une grande importance à la réalisation de leur(s) « fête(s) de mariage qui doi(ven)t être « à leur image ». Ce souci de personnalisation du rite social a de profondes conséquences sur son déroulement et son organisation. Les futurs époux cherchent à exprimer leur autonomie en faisant un « mariage qui leur ressemble ». Les noces demeurent cependant une fête familiale qui mobilise la parenté de plusieurs manières. Même si les époux cherchent à imposer leurs choix esthétiques, les parents restent encore fortement mobilisés pour les aider financièrement ou pratiquement. Par ailleurs, même si les époux invitent beaucoup d'amis, les invités de la famille conservent une place prépondérante dans les festivités. Comment les jeunes mariés concilient-ils leur exigence de fête élective et sélective avec la structure contraignante de leurs parentés. Comment s'établit le réseau familial des invités au mariage ? Quelles sont ses transformations récentes ? L'organisation des cérémonies de mariage doit en effet faire faire face aux modifications importantes des structures familiales qui se sont produites au cours des quarante dernières années. Depuis la fin des années 1990, les jeunes qui se marient ont pour ascendant une génération singulière ¬ les babyboomers ¬ qui sont les premiers à avoir contesté l'institution du mariage ou son rituel. Ils doivent donc réunir des parents qui, en union libre, divorcés ou réinstallés en couple, ne sont plus les modèles de la pérennité de l'institution matrimoniale. Dans ce contexte, le rapprochement même des deux parents de chaque futur époux n'est pas toujours une tâche aisée et oblige à une certaine innovation de leur part. L'analyse présentée est réalisée à partir de l'exploration de 50 mariages de couples de Français de moins de 35 ans. Pour chacun d'entre eux, des récits de mariage ont été recueillis, de même que les listes exhaustives de leurs invités décrits de manière détaillée.

Mariage et démariage
mercredi 22 juin 2016