Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Angelique Giacomini Université Bourgogne Franche-Comté - UMR CNRS uB - Centre Georges Chevrier, France

Représentations sociales des élus locaux et mise en œuvre d'une politique publique d'adaptation de la société au vieillissement

Résumé:
À partir d'une recherche menée dans treize « Villes amies des aînés » françaises, cette contribution se propose d'interroger les corrélations existant entre les représentations sociales des élus sur le thème du vieillissement et leur capacité à mettre en place une politique publique transversale et fondée sur la consultation des habitants. Entre politique d'assistance et non prise en compte des spécificités du public âgé, une large gamme de stratégies émerge du discours des élus en charge de l'inclusion des retraités et personnes âgées dans la commune, le plus souvent en fonction de leur manière d'appréhender le vieillissement, à la fois de façon collective et individuelle. Les entretiens menés avec des élus de sensibilités politiques différentes et issus de communes aux caractéristiques diverses -taille, situation géographique et démographique, milieu urbain ou rural, etc.- ont permis d'observer qu'une perception négative de l'avancée en âge peut souvent encourager les élus locaux à se tenir le plus éloignés possible de ce sujet, tandis qu'une représentation du vieillissement en tant qu'opportunité -pour soi-même et pour la société- pourra favoriser la mise en œuvre d'une politique publique d'adaptation de la société au vieillissement. En effet, la vision de l'avancée en âge en tant que déchéance du corps et de l'esprit mènerait la plupart du temps à une logique d'assistance qui serait plus proche de l'action menée par un Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) à destination des personnes en situation de vulnérabilité que d'une politique publique municipale d'inclusion de toutes les générations âgées dans l'environnement bâti et social. À l'inverse, la prise en compte du vieillissement de la population dans l'ensemble des politiques publiques menées dans la commune nécessiterait un long travail d'explication des spécificités objectives liées à l'avancée en âge -fondée sur un diagnostic territorial et sur le discours des habitants- à l'ensemble des services et du conseil municipal, et non uniquement à la prise en compte des retraités en situation de précarité, d'isolement ou de perte d'autonomie, comme c'est très souvent le cas. Ceci contribue à démontrer que la logique d'inclusion des plus âgés dans le territoire, telle qu'elle est promue par la loi d'adaptation de la société au vieillissement adoptée fin 2015 par le gouvernement français, doit avant tout être fondée sur une dynamique de lutte contre l'âgisme et sur un changement du regard porté sur le vieillissement, axes de travail qui sont actuellement au cœur de la démarche menée par l'Organisation Mondiale de la Santé.

Document téléchargé

Politiques du vieillissement
mercredi 29 aot 2018