Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Claude-Michel Loriaux UCLouvain, Belgique
André Lambert (en collaboration ADRASS), Louis Lohlé-Tart (en collaboration ADRASS)

Politiques de la vieillesse et politiques du vieillissement : le grand écart ?

Résumé:
Les politiques démographiques couvrent trois champs qui correspondent aux trois phénomènes déterminant le mouvement des populations : les naissances, les décès et les migrations. Si les politiques natalistes et les politiques migratoires peuvent à viser à encourager ou à freiner le mouvement correspondant selon des logiques aisées à comprendre, on hésite à parler de politiques de mortalité dans la mesure où il est moralement inacceptable de prendre des mesures qui viseraient à accroître le nombre de décès (sous peine de tomber sous le coup d'accusation de génocide, d'extermination raciale ou d'eugénisme). En revanche, il est parfaitement légitime de vouloir combattre la mortalité et d'améliorer la santé des membres d'une population . C'est à ce titre qu'on parle plutôt de politiques sanitaires ou de politiques de la vieillesse lorsque leur cible est la composante âgée des populations devenues numériquement de plus en plus importantes. On connaît les progrès remarquables en matière de longévité moyenne qui ont été accomplis au cours des 19ème et 20ème siècle et il ne devrait y avoir là que des motifs de satisfaction, sinon que ces progrès ont aussi bouleversé les rapports entre les générations et ont aggravé les coefficients de dépendance entre les âges, aboutissant à désigner le vieillissement démographique comme un risque de déséquilibre structurel majeur et même, pour certains, de catastrophe sociétale. Certes la plupart des états ont pris des mesures pour faire face à cette augmentations des aînés, mais elles sont souvent restées limitées au secteur financier ( à travers les régimes de pension, les dépenses de santé et d'hébergement) en refusant de voir que l'objectif prioritaire était une meilleure intégration des personnes âgées dans la société, la reconnaissance en leur faveur d'un statut (re)valorisé et l'établissement de relations harmonieuses de coopération et de solidarité entre les générations. Les idées que nous avions développées il y a maintenant plus de trente ans à travers notre plaidoyer pour « la révolution grise » n'ont pas rencontré l'attention espérée et manifestement les appels récents (depuis 2000) au « vieillissement actif » de la part des grandes agences internationales ne sont pas à la hauteur des défis liés au changement démographique en cours. Autrement dit, les politiques actuelles de la vieillesse sont étriquées et manquent de vision cohérente du futur de nos sociétés de plus en plus confrontées aux thèses du transhumanisme relatives aux progrès prévisibles (ou espérés) en matière de longévité et d'intelligence artificielle. Mais le pire est sans doute que les politiques de la vieillesse mises en ?oeuvre un peu partout dans les pays occidentaux sont trop souvent en contradiction avec leurs politiques du vieillissement lorsque celles-ci tendent à limiter la progression inexorable du phénomène. Or, on sait qu'en dehors de l'euthanasie collective forcée (pourtant prônée par certaines associations d'outre-atlantique) ou de catastrophes sanitaires majeures, la seule façon de faire régresser le vieillissement démographique est d'agir sur les autres paramètres du mouvement, à savoir la natalité et les migrations, en les augmentant. Cependant, on sait aussi que les flux migratoires sont devenus la bête noire de tous les gouvernements des pays développés et que le soutien aux naissances n'a plus bonne presse dans un monde où les préoccupations écologiques nous rappellent en permanence que la planète est finie et la croissance à proscrire. Quel avenir pour nos enfants s'ils sont au chômage et voués majoritairement à la précarité ? Il est donc impératif de coordonner les différentes politiques démographiques et de les intégrer dans l'ensemble des politiques sociales, sanitaires et économiques à travers une vision prospective cohérente de l'avenir des sociétés vieillissantes.

Document téléchargé

Politiques du vieillissement
mercredi 29 aot 2018