Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Roméo Fontaine Ined, France
Louis Arnault (Université Paris Dauphine, France)

L'aide des enfants à leurs parents âgés en perte d'autonomie : le rôle des interactions contextuelles

Résumé:
La littérature fait fréquemment état d'évolutions divergentes entre l'offre et la demande de soutien informel aux personnes âgées en perte d'autonomie. D'un côté, le vieillissement de la population induit une augmentation du nombre de personnes âgées ayant besoin d'aide dans la réalisation des activités de la vie quotidienne. De l'autre côté, l'offre de prise en charge émanant de l'entourage pourrait diminuer du fait notamment de la fragilisation des couples, de la réduction de la descendance finale, de la participation croissante des femmes au marché du travail ou encore de l'éloignement géographique croissant des enfants vis-à-vis de leurs parents. Au sein de la littérature économique, cette divergence entre les évolutions attendues de la demande et de l'offre de soutien informel est présentée comme une source de préoccupation majeure. L'idée d'une fragilisation des transferts intrafamiliaux n'est pas nouvelle et nous semble reposer sur des constats empiriques relativement fragiles. Les travaux quantitatifs visant à anticiper les ressources en aide informelle des futures générations de personnes âgées en perte d'autonomie ont en particulier en commun de ne pas tenir compte de l'existence d'interactions contextuelles. Dit autrement, ils ignorent la possibilité que les facteurs démographiques ou socioéconomiques réduisant l'implication de certains membres de la famille, peuvent en parallèle accroitre la propension à aider d'autres membres de la famille. L'existence de tels mécanismes de substitution ou de compensation au sein des familles pourraient éventuellement remettre en cause le scenario de diminution de l'implication familiale. Nous mobilisons ici les données de l'enquête Handicap Santé, enquête transversale menée en France en 2008 par la DREES et l'INSEE, pour tester la présence et évaluer le poids des interactions contextuelles au sein des fratries confrontées à la perte d'autonomie d'un parent. Nos résultats confirment l'importance des interactions contextuelles dans l'analyse des comportements familiaux de prise en charge et de leurs déterminants démographiques et socioéconomiques. Nous montrons que la réduction de la taille des fratries s'accompagne toutes choses égales par ailleurs d'une mobilisation significativement plus fréquente des enfants, tandis que la participation croissante d'un enfant au marché du travail et l'éloignement géographique croissant de ce dernier vis-à-vis de son parent tendent à accroitre l'implication de ses frères et sœurs. Les différences entre filles et fils au regard des interactions contextuelles que nous mettons en évidence font que les changements démographiques et socioéconomiques touchant les familles s'accompagneront vraisemblablement d'une homogénéisation des taux d'implication entre filles et fils.

Solidarités familiales et leurs limites
mercredi 29 aot 2018