Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Sylvain Pichetti Irdes, France
Anne Penneau (Irdes, France), Catherine Sermet (Irdes, France)

Profils et allocation des personnes recourant à de l'aide humaine pour réaliser les activités de la vie quotidienne avant et après 60 ans

Résumé:
Contexte : en France, plusieurs types d'allocations permettent de financer le recours à l'aide humaine pour réaliser les activités de la vie quotidienne (ACTP PCH, MTP et APA). Ces allocations se différencient en fonction de critères d'éligibilité, de montants et de périmètre de couverture. En France, comme au Royaume-Uni, l'octroi des droits est doublement conditionné par l'âge des bénéficiaires et par des conditions de revenus, tandis que les autres pays sont souvent moins restrictifs dans leurs règles d'attribution : l'Allemagne, le Danemark, l'Italie et le Royaume-Uni n'introduisent aucune condition d'âge. Aujourd'hui, il est difficile d'avoir en France une vision de l'étendue de la couverture permise par des allocations qui reposent sur des critères restrictifs au regard de l'ensemble de la population cible. Après avoir établi des profils de recours à l'aide humaine, nous identifions le périmètre de couverture des différentes allocations, en différenciant principalement celles perçues avant et après 60 ans. Données et méthode : les données utilisées proviennent de l'enquête Handicap Santé Ménages de 2008. Afin de définir les profils de recours à l'aide humaine, nous réalisons une analyse factorielle (Analyse des Correspondances Multiples) suivie d'une classification (hiérarchique ascendante). Résultats. Notre classification permet de distinguer quatre classes de recours à l'aide humaine, de la classe 1 pour laquelle les besoins sont circonscrits à un très petit nombre d'activités à la classe 4 pour laquelle les besoins d'aide humaine sont très étendus. A partir de cette classification, nous montrons que persistent d'importantes poches de non couverture par les allocations pour les personnes qui ont un recours très important à l'aide humaine. Dans la classe 4 caractérisée par un recours à l'aide humaine portant sur un éventail très large d'activités de la vie quotidienne, nous montrons que 69% des individus ne sont pas couverts par une allocation spécifique (de type ACTP ou PCH) avant 60 ans et que la proportion de personnes qui ne dispose pas de l'APA atteint 33% après l'âge de 60 ans. Conclusion. Au-delà de la question récurrente de la « barrière d'âge », cette étude questionne à la fois sur les critères d'éligibilité aux allocations et sur la façon dont les personnes non reconnues financent la dépendance. En l'état actuel des données, il est toujours impossible d'estimer le coût de la dépendance et par conséquent les restes à charge réels des personnes dépendantes.

Les politiques publiques face à la dépendance
jeudi 30 aot 2018