Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Amélie Carrere Ined, France

Prise en charge de la dépendance à domicile : proximité de l’offre et de la demande ?

Résumé:
Contexte : La France a connu un fort exode rural jusque dans les années 1960. Ces mouvements de population ont contribué à développer des pôles urbains de plus ou moins grandes tailles dans lesquels se concentre l'activité économique. En 2010, 95 % de la population française réside dans un pôle urbain ou sa périphérie, appelée « couronne » (Source : Insee, zonage en aires urbaines, 2010). Or, les personnes âgées y résident dans une proportion plus faible (92 %). Elles ont donc un risque plus fort de vivre dans des communes éloignées de l'activité économique et probablement des services d'aide à domicile ou des équipements médicaux, utiles à leur maintien à domicile. Pourtant, les départements ayant une prévalence de la dépendance forte sont aussi des départements pour lesquels l'offre est développée. Est-ce toujours le cas lorsqu'on regarde à un niveau plus fin ? Si oui, pour quelles raisons ? Les personnes dépendantes se déplacent-elles à proximité de ces services ? Les personnes dépendantes qui n'ont pas accès à ces services partent-elles en institution ou ont-elles une longévité plus faible ? L'offre s'est-elle développé là où la demande est la plus forte ? Méthode : Nous utilisons les données de l'enquête Capacités, Aides et REssources des seniors (CARE) ménages, volet seniors (n=10 628 individus de 60 ans ou plus). Nous regroupons les services et équipements en dix catégories : services d'aide à domicile, établissements d'hébergement permanent, résidences autonomies (ex logements-foyers), établissement d'hébergements temporaires, médecins généralistes, infirmiers, chirurgiens-dentistes, masseurs-kinésithérapeutes, ophtalmologues et pharmaciens. Pour les cinq premières catégories, nous calculons les distances (en mètres) et les temps d'accès (en minutes) entre les logements des personnes interrogées et le plus proche équipement. Ces équipements sont géolocalisés grâce à la base de données FINESS (Fichier national des établissements sanitaires et sociaux). Pour les autres équipements, nous utilisons l'indicateur APL (Accessibilité potentielle localisée) construit au niveau communal par la DREES grâce aux données de l'assurance maladie (SNIIR-AM). Nous modélisons ensuite la probabilité d'être dépendant grâce aux indicateurs d'accessibilité cités et un ensemble de variables de contrôle. Résultats attendus : Les premiers résultats mettent en évidence une offre de services d'aide à domicile et d'équipements plus dense sur les territoires à proximité des personnes âgées dépendantes, que les personnes aient emménagé récemment ou non.

Aspects territoriaux des politiques publiques
mercredi 29 aot 2018