Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Fernando Gil-Alonso Université de Barcelone, Espagne
Jenniffer Thiers-Quintana (Université de Barcelone, Espagne), Isabel Pujadas-Rúbies (Université de Barcelone, Espagne)

Géographie du vieillissement aux grandes régions métropolitaines espagnoles : processus urbains et crise économique

Résumé:
La crise économique profonde qui a eu lieu depuis 2008 en Espagne a changé les modèles de croissance démographiques dans les zones urbaines espagnoles. Les principaux changements ont été la fin de l'arrivée des immigrants étrangers en grand nombre (le solde de la migration internationale est donc devenu négatif) et une réduction du flux de périurbanisation. Par conséquent, la plupart des municipalités périphériques ont actuellement une croissance migratoire positive plus petite qu'avant la crise. En revanche, les grands centres urbains perdent moins population par migrations internes qu'auparavant, car moins de jeunes familles quittent les grandes villes. Au sens contraire, les plus grandes villes, Barcelone et Madrid, deviennent, pendant la crise, les plus grands centres d'attraction des flux internes, autant des personnes de nationalité espagnole comme étrangère. L'attraction des jeunes très instruits renforce le rôle des grandes villes comme pôles de concentration du capital humain et en même temps, ça fait augmenter la diversification interne de ces grandes villes et les processus de gentrification. Par conséquent, la crise a non seulement modifié les processus de croissance urbaine des régions métropolitaines et les différences entre elles, mais aussi la dynamique à l'intérieur des aires métropolitaines elles-mêmes; ainsi, la géographie du vieillissement et de rajeunissement de la population urbaine a été modifiée. En d'autres termes, la dynamique selon laquelle les jeunes et les personnes âgées ont tendance à habiter dans différentes parties des grandes villes et de leurs régions métropolitaines, a changé ces dernières années. Avant 2008, les mouvements migratoires ont été le principal déterminant de cette dynamique, de sorte que la périurbanisation des jeunes couples avec enfants a rajeuni les périphéries au détriment de centres urbains, en processus de vieillissement. Cette tendance était seulement neutralisée dans les quartiers des grandes villes où les immigrants étrangers se sont installés. Après 2008, l'atténuation des migrations internes et externes a transformé la dynamique interne de la population résidente –son cycle de vie– comme le facteur le plus déterminant des processus de vieillissement ou de rajeunissement des différentes zones urbaines. L'objectif de cette contribution est d'analyser l'évolution de cette « géographie du vieillissement urbain » et étudier si on peut observer les mêmes tendances à l'intérieur des cinq grandes régions métropolitaines espagnoles (Madrid, Barcelone, Valence, Séville, Bilbao).

Document téléchargé

Vieillir en milieu urbain
jeudi 30 aot 2018