Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Emmanuelle Cambois Ined, France
Amélie Carrère (Ined, France), Jean-Marie Robine (Inserm, France)

Evolution sur 25 ans des espérances de vie sans incapacité en France : qui en a bénéficié le plus ?

Résumé:
Les précédentes études sur les espérances de vie sans incapacité (EVSI) en France, ont mis en évidence des tendances contrastées entre les années 1990 et les années 2000. Alors que l'évolution des EVSI a été plutôt favorable en France durant les années 1990, le début des années 2000 s'est caractérisé par une augmentation inattendue des années vécues avec incapacité. Cette expansion s'est concentrée sur les personnes âgées de 50 à 64 ans : les personnes en fin d'activité professionnelle. Cette évolution était plus prononcée pour les femmes que pour les hommes. De plus, le déclin de mortalité n'a pas été également favorable dans toutes les générations du baby-boomer en France. Les nouvelles données des enquêtes françaises permettent d'actualiser ces résultats et d'identifier si les générations plus particulièrement touchées par l'incapacité au début des années 2000 continuent de l'être dans les années 2010. Dans cette communication, nous présenterons les évolutions des EVSI, estimées grâce à la méthode de Sullivan, sur une période de vingt-cinq ans en France et explorerons les différences de tendance selon l'âge et le sexe. Nous utilisons les données de six enquêtes en population générale : Enquête Santé et Protection Sociale (ESPS), Handicap-Incapacité-Dépendance (HID), Handicap-Santé Ménage (HSM), Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe (SHARE), Vie Quotidienne et Santé (VQS) et EU-Statistics on Income and Living Conditions (EU-SILC). Ces différentes enquêtes, répétées dans le temps pour certaines, couvrent une période allant des années 1990 à 2015. Elles permettent de confronter six mesures de l'incapacité mobilisées pour l'estimation des EVSI : 3 indicateurs de limitations fonctionnelles (physiques, sensorielles et cognitives) et 3 indicateurs de restrictions d'activités (limitations d'activité générales (GALI), restriction dans les activités élémentaires (ADL), restriction dans les activités instrumentales (IADL). Après l'augmentation inattendue des années d'espérance de vie avec incapacité durant le début des années 2000, nous observons de nouveau des tendances plus favorables de certaines dimensions de l'EVSI dans les années récentes, notamment les EV sans limitation cognitives. Cependant les gains ne sont pas toujours aussi importants que la hausse de l'espérance de vie : ainsi les années de vie en incapacité ont aussi progressé. Les différences selon le sexe sont toujours défavorables aux femmes surtout pour les limitations fonctionnelles physiques et les restrictions IADL. Nous discutons de ces tendances en regard avec de possibles effets générations.

Vieillir en santé
jeudi 30 aot 2018