Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Géraldine Duthé Ined, France
Bruno Lankoande (Université Catholique de Louvain, Belgique), Gilles Pison (Muséum National d'Histoire Naturelle, Ined, France), Abdramane Bassiahi Soura (ISSP, Burkina Faso)

Inégalités d'accès aux soins entre personnes âgées et jeunes adultes en fin de vie en milieu rural ouest-africain : Analyse de la mobilité avant le décès.

Résumé:
Même si la population de l'Afrique subsaharienne est relativement jeune, le nombre de personnes âgées n'est pas négligeable, et continue d'augmenter. Aux âges élevés, on meurt généralement de maladies non transmissibles mais les maladies infectieuses et parasitaires constituent toujours une partie substantielle des décès. Dans le même temps, les barrières culturelles, l'absence de couverture sanitaire, l'inaccessibilité et l'inadéquation des services de soins semblent éloigner les personnes âgées du système sanitaire, en particulier celles, les plus nombreuses, qui vivent en milieu rural. Cette vulnérabilité sanitaire aux âges élevés, dénoncée au niveau international, reste mal toutefois connue. Cette recherche vise à documenter l'inégalité d'accès aux soins entre personnes âgées et jeunes adultes en fin de vie en milieu rural ouest africain par le biais de l'analyse croisée de la mobilité avant le décès et du lieu du décès (à domicile ou dans un centre de santé). Elle s'appuie respectivement sur 695 et 708 décès d'adultes (15 ans et plus) non accidentels ou violents et qui ont été collectés dans les observatoires de population de Mlomp au Sénegal, et de Kaya au Burkina Faso, respectivement sur les périodes 2000-2015 et 2012-2015. Nous évaluons à l'aide d'une régression logistique, l'impact de l'âge sur la mobilité avant le décès captée ici par le lieu géographique du décès (dans le site/hors du site) et contrôlé par le sexe, le statut matrimonial, le niveau d'éducation et la cause du décès. À Mlomp où les habitants ne disposent que d'un dispensaire, 20,6% des adultes décèdent hors du site. Cette proportion est plus faible à Kaya (5,3%) qui dispose d'un hôpital régional : les malades qui migrent sont certainement à la recherche de soins plus spécialisés que ceux de Mlomp. Dans tous les cas, la mobilité avant le décès est motivée par la recherche de soins dans la mesure où les personnes décédées hors du site ont plus de chance de décéder dans un centre de santé par rapport à celles qui sont décédées à l'intérieur du site. On dénote également que, dans les deux sites, les personnes de plus de 60 ans ont 75% moins de chance de mourir hors du site comparativement aux jeunes adultes. Cette situation résulte du faible recours aux soins de ces derniers dans des centres de santé en toute fin de vie, en particulier si ce recours nécessite une mobilité.

Inégalités sociales de santé et de mortalité
mercredi 29 aot 2018