Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Marthe Nicolet Université de Genève, Suisse

Accompagnement en fin de vie des aîné-e-s. Remerciements publics et satisfaction des soins

Résumé:
Cette communication se propose d'étudier l'étape ultime de l'existence, le décès, en se focalisant sur l'accompagnement en fin de vie et la satisfaction des familles. L'augmentation de l'espérance de vie, la chronicisation de maladies autrefois aigues, la médicalisation de la vieillesse et de la mort ont conduit à un déplacement de la fin de vie du domicile aux institutions (établissement médico-social ou hôpital). Ce passage induit l'émergence d'un personnel soignant qui, suppléant les proches survivants, soigne et soutient la personne âgée lors de la dernière phase de son existence. Peu connu des démographes, les avis de décès qui paraissent quotidiennement dans les journaux représentent une source innovante pour étudier la fin de vie. Rédigés par la famille, l'avis permet d'observer l'entourage final des individus décédés ainsi que la satisfaction des familles lorsqu'elles rédigent des remerciements. Les avis des personnes de 65 ans et plus, récoltés sur l'année 2008 dans deux journaux régionaux représentent 80% (N=3160) de l'ensemble des décès. 57% (N=1801) des familles font mention de remerciement à des degrés divers : remerciement général, remerciement nominatif et remerciement nominatif accompagné d'une proposition de don à l'établissement où le décès eut lieu. Une fois identifiées les caractéristiques des défunts dont les familles ont exprimé leur gratitude (sexe, âge, présence d'un conjoint, d'une descendance) et les différents types d'expression, nos analyses portent sur le contenu des remerciements. Si un certain nombre de groupes ou de personnes sont nommés, ils sont liés à un vocabulaire qui les qualifie et qui les contextualise. Pour mieux saisir ce phénomène des remerciements, nous utilisons la statistique textuelle. Les analyses démontrent une diversité avec cependant trois tendances qui émergent : - Les remerciements faisant référence au deuil, à la perte ressentie par la famille et au soutien qu'elle a reçu. - Les remerciements pour l'accompagnement que le défunt a reçu. - Un dernier groupe alliant ces deux catégories. Les deux derniers groupes illustrent la montée de la médicalisation et de l'institutionnalisation des soins que la grande vieillesse a connue en Suisse. On y retrouve une diversité de soignants (médecin, infirmier, aide-soignant) provenant des différentes structures de soins : hôpital, établissement médico-social, soins à domicile. De façon plus marginale ressort également le rôle que des religieux, des bénévoles, des associations de soutien aux malades ou des ami-e-s ont joué. Le vocabulaire concerne la qualité de l'accompagnement que la personne âgée a reçu au cours des derniers moments de vie : « soutien », « bienveillance », « fidèle », « gentillesse », « dévouement ». A travers une source originale, nous éclairons les mutations de la mort dans la vieillesse dans nos sociétés contemporaines, les interactions entre la famille et ce que l'on peut qualifier d'acteurs institutionnels et informels, les accompagnants des derniers jours, ceux dont l'humanité est publiquement reconnue par les apparentés du défunt âgé.

Vivre la fin de vie
vendredi 31 aot 2018