Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Bilampoa Gnoumou Thiombiano ISSP, Burkina Faso
Jean-François Kobiané (ISSP, Burbina Faso), Noufou Savadogo (ISSP, Burbina Faso)

Vieillesse au Burkina Faso : des différences entre hommes et femmes ?

Résumé:
Les pays africains, n'échapperont pas au vieillissement de leurs populations en raison de l'augmentation progressive de la longévité et de la baisse de la fécondité. La croissance des effectifs des personnes âgées y est rapide et les besoins de cette population sont croissants (Schoumaker, 2000). Toutefois, la question du vieillissement de la population est relativement peu documentée, et on connait encore peu la situation des personnes âgées. Les grands défis liés à la prise en charge de la jeunesse auxquels sont confrontés ces pays expliquent en partie le peu d'intérêt accordé aux personnes âgées dans les politiques publiques et aussi dans la collecte des données. En effet, les principales sources de données démographiques comme les recensements de population et les enquêtes ménages collectent peu d'informations sur les personnes âgées, ce qui ne permet pas de saisir les enjeux liés au vieillissement. En l'absence de système de protection sociale adéquat, la prise en charge des personnes âgées repose essentiellement sur le système de solidarité familiale. Cependant, les mutations économiques et sociales (urbanisation, scolarisation, migrations, crise de l'emploi, etc.) à l'?uvre en Afrique tendent à affaiblir le rôle traditionnel de la famille (Roth, 2010 ; Badini-Kinda, 2005). Avec la paupérisation croissante des populations, les familles ont de plus en plus du mal à assurer convenablement la prise en charge des personnes âgées. Une meilleure connaissance des conditions de vie des personnes âgées est nécessaire pour servir à l'élaboration de politiques sociales. Dans cette communication, les données de l'Enquête multisectorielle continue (EMC) sur les conditions de vie des ménages réalisée en 2014 sont exploitées à l'aide de méthodes d'analyse descriptive et de l'analyse factorielle des correspondances multiples (ACM) afin d'examiner les conditions de vie des personnes âgées au Burkina Faso. Les résultats préliminaires montrent que les personnes âgées sont vulnérables, mais les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes âgés. En effet, les femmes âgées ont plus de risque d'être veuves, elles sont moins souvent instruites, ont moins de ressources économiques et sont moins intégrées dans les réseaux sociaux que les hommes. Ces résultats sont le reflet des constructions sociales et culturelles discriminatoires envers les femmes. Ils suggèrent qu'il est urgent que l'Etat ?uvre à développer le système de protection sociale pour favoriser une meilleure prise en charge des personnes âgées dont les besoins ne feront que s'étendre au cours des prochaines années.

Document téléchargé

Vulnérabilités et vieillissement
vendredi 31 aot 2018