Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Carole Bonnet Ined, France
Fanny Godet (Insee, France), Anne Solaz (Ined, France)

Comportements conjugaux après 50 ans en France : des enjeux différents pour les hommes et les femmes ?

Résumé:
Les générations nombreuses du baby-boom passent à la retraite. Elles ont plus souvent connu des histoires conjugales sans mariage ou des ruptures conjugales que les générations précédentes. La structure de la population des plus de 50 ans va ainsi être profondément modifiée avec une part plus importante de personnes vivant seules ou en couple non marié. Au-delà de l'arrivée aux âges de la retraite de générations aux situations conjugales diverses, on observe également à ces âges une modification des comportements conjugaux, et en particulier une forte progression des divorces. L'ensemble de ces phénomènes va avoir des implications importantes sur les conditions de vie durant la retraite et les inégalités entre hommes et femmes. Les asymétries de genre en termes de situations conjugales sont en effet assez marquées à ces âges, en lien avec une espérance de vie plus élevée des femmes et une probabilité plus grande pour les hommes de se remettre en couple. Cette recherche a pour objectif de décrire les situations conjugales des hommes et des femmes de plus de 50 ans en France, ainsi que les transitions entre situations conjugales (formation du couple, mariage, séparation, divorce et perte du conjoint), en portant une attention particulière au rôle du revenu. Quels sont les déterminants des changements de statuts conjugaux à ces âges ? Comment expliquer les différences entre hommes et femmes ? Peuvent-elles être liées à l'existence de dispositifs publics différents selon le statut matrimonial ou à la structure des nouvelles cohortes de retraités ? Nous utilisons un panel constitué à partir des données fiscales exhaustives du fichier de l'impôt sur le revenu et de la taxe d'habitation (2011-2015). Nous couvrons ainsi l'ensemble de la population âgée de 50 ans et plus. A l'aide de régressions logistiques, nous mettons en évidence un effet du revenu genré sur la probabilité de former une union. Le revenu est lié positivement à cette probabilité pour les hommes et négativement pour les femmes. Cet effet positif du revenu est surtout perceptible pour les hommes divorcés comparativement aux autres états matrimoniaux. Comme aux âges plus jeunes, les ruptures d'union non mariée sont plus fréquentes que celles des unions mariées et décroissent avec l'âge. Concernant le décès du conjoint, nous observons que la probabilité de veuvage des femmes décroît avec le revenu à tous les âges, reflétant la mortalité différentielle des hommes, et que le gradient de revenu est plus marqué aux âges élevés.

Vieillir en couple
jeudi 30 aot 2018