Programme du Colloque



XVIIIème Colloque de l'Aidelf

Christophe Giraud Université Paris Descartes, France

Le rapport au couple dans les nouvelles histoires intimes après 50 ans.

Résumé:
La multiplication des divorces et des séparations jusqu'à un âge tardif est corrélative d'une augmentation des unions tardives dans la vie des individus. Après 50 ans, les adultes continuent à avoir des relations sexuelles, de nouvelles histoires, de s'unir parfois avec de nouveaux conjoints. Autrefois mal vues, notamment chez les femmes, ces histoires et unions tardives contrevenaient à une partition des âges qui faisait de la vieillesse l'âge d'une certaine forme de sagesse sentimentale et sexuelle. Aujourd'hui les nouvelles normes d'épanouissement de soi, y compris à un âge avancé, la perspective d'une vie en bonne santé après 50 ans pendant encore plusieurs décennies, autorisent ces nouvelles histoires et unions (Caradec, 1996). Ces unions sont cependant souvent non-cohabitantes, fragiles, et informelles du point de vue de l'état-civil. Elles partagent nombre de caractéristiques proches des histoires des jeunes adultes. Elles sont également pour les couples de plus de 50 ans sans perspective de filiation. Par leurs différences avec les unions passées dans la trentaine, elles interrogent le rapport des individus de plus de 50 ans ayant connu une séparation au couple, à la cohabitation, à la durée, à l'engagement. Ces histoires signifient-elle pour eux être en couple ? Comment ces unions sont-elles vues par rapport aux unions précédentes ? Quelles sont les perspectives d'une conjugalité sans filiation ? Comment l'âge (au double sens de l'expérience passée et du temps qui reste) finalement influe-t-il sur le rapport à la conjugalité ? A partir d'une enquête par entretiens menée de 2013 à 2015, en région parisienne auprès d'hommes et de femmes de plus 50 ans ayant connu une séparation ou un veuvage, nous allons essayer de répondre à ces questions en ayant une attention particulière pour les différences genrées dans les représentations et les attentes. L'expérience conjugale antérieure n'a pas eu le même poids, ni les mêmes conséquences sur les individus, ce qui explique un rapport au couple des hommes et des femmes différencié. Sans enfant, sans perspective d'enfant, l'obligation de faire couple et de cohabiter conjugalement n'est plus vécue de la même façon par les individus.

Vieillir en couple
jeudi 30 aot 2018